Actualités

Au fil du temps à travers le Nord-Allier 2000

L’entrée en 2000 a été l’occasion de relooker le logo d’Yzeure ! Illustrant le dynamisme de la ville le nouveau logo reprend l’image de l’arbre et transcrit l’importance accordée à la nature et à l’environnement. Sous l’arc de cercle bleu se détache le slogan qui la caractérise depuis dix ans : « Yzeure, ville à vivre »

 Yzeure Mag. Avril 2000

 Hier l’an 2000 était pour demain.

 Aujourd’hui, il est bon de se le rappeler et de revisiter le passé à travers les quatre numéros d’Yzeure Mag qui relatent à la fois 25 années d’actions municipales et évoquent les projets futurs.

 Yzeure en 2000 était devenue un véritable espace de vie grâce à une politique environnementale liée à une urbanisation harmonieuse suite à une forte acquisition foncière (357 hectares de terrains en 20 ans). Le dossier de janvier 2000 retrace l’évolution de la ville initiée par les équipes municipales successives et les associations. Jean Paul Desgranges maire de 1977 à 1989 décline à travers les colonnes de ce numéro qui lui sont ouvertes les réalisations importantes. En complément des acquisitions foncières telles la zone de millepertuis, le parc Laussedat, le volet économique (implantations de la MACIF, du centre de distribution Leclerc et création de la zone artisanale du parc de la Mothe) s’est fortement développé. Le foyer des Bataillots, la gendarmerie, la Gloriette ouverte en 1991, Yzeurespace, la salle de sports de Bellevue ont au fil des ans complété les équipements de la ville jusqu’à ce jour. En se souvenant des belles choses tout en n’oubliant pas les échecs, l’homme politique responsable qu’il est, souligne son regret de n’avoir pu malgré trois ans de lutte, s’opposer à la fermeture de l’usine Thomson. Enfin son regard sur l’avenir est particulièrement positif car il apprécie l’effort social qui se poursuit ainsi que les réalisations audacieuses comme le plan d’eau des Ozières et se dit particulièrement sensible à la politique relationnelle ouverte et au souci d’une gestion démocratique de la ville.

Pour les équipes municipales d’union de la gauche, revisiter le passé c’est aussi « continuer et construire l’avenir ». Le budget 2000 traduit cette volonté de poursuivre un programme d’investissement important de l’ordre de 10 millions de francs dédiés notamment à l’ouverture d’un nouvel espace accueillant le service tourisme, la direction des sports et le PIJ face à la Mairie ainsi qu’à la nouvelle salle de démocratie locale.

S’il y a un autre pilier essentiel de la vitalité de la ville, c’est bien la vie associative génératrice d’un véritable lien social. Cette année J. Duffault succède à J.M. Piroche comme président du comité de jumelage Yzeure Kafountine, ce sont le 15ème anniversaire du comité de jumelage Yzeure Bendorf et le 20ème anniversaire du Carrefour chanson enfants alors que l’Amicale laïque des Bataillots se prépare à fêter ses 50 ans d’existence en mars 2001. Une grande part est faite dans la mise en valeur de tous ces bénévoles à travers le portrait consacré à Guy Bruhat figure de la vie associative yzeurienne toujours à la recherche d’un « échange permanent » à travers ses passions que sont la photo qu’il vit au CYSL et le chant à la chorale Croq’notes. Il convient donc de pérenniser cette dynamique par la poursuite et le renforcement d’aides tant au niveau des subventions que des mises à disposition gratuites des salles et du matériel par des inscriptions budgétaires répondant aux besoins des associations.

Autre moment fort de l’année, la parution de « Yzeure 2000 ans d’histoire » ouvrage édité par « le cercle des amis d’Yzeure » qui retrace les mutations de la ville.

 Pour cette traversée de « 365 et un jour vers le 3ème millénaire », la ville propose de multiples manifestations et réalisations (présence de la ville à la foire de Moulins, aménagement d’un nouveau boulodrome sur l’aire de millepertuis, ouverture du chemin de l’an 2000 avec la plantation de 40 noisetiers de Byzance et 21 chênes par les enfants membres du Conseil Municipal Jeunes lors du 10ème anniversaire du CMJ.)

 

Culturellement, socialement, sportivement la ville bouge confirmant ainsi ce qu’écrit J.P Desgranges : « l’histoire n’est pas en repos. Plus que jamais à Yzeure, en tous cas, elle est en mouvement »

 

 

J. Bodard

 

 

 

 

 

 

 

 

ArticlesPopulaires