Actualités

Nous avons répondu en trois épisodes à un long article paru il y a quelques jours dans La Montagne. "La gauche peut-elle perdre à Yzeure". Notre quotidien local devient-il un journal de ragots ? Un journaliste doit recueillir des informations, il faut qu'il ait du grain à moudre. Encore faut-il qu'il choisisse son ou ses informateurs, il ne faut pas se contenter du premier petit télégraphiste venu. Il n'est pas interdit non plus de vérifier ses informations, ses sources et interroger les personnes concernées.

Nous pensons à cet instant à Alexandre Varennes, fondateur du journal La Montagne en 1919. Député socialiste, adepte des idées de Jaurès il aurait eu quelques regrets, sans doute, en voyant l'information traitée de cette façon.

Vous avez dit Amateurisme !!!!

C'est le qualificatif le plus approprié qui m'est venu à l'esprit lors du dernier conseil municipal de Moulins en réponse au maire. Celui-ci tentait d'expliquer qu'il n'avait pas été informé en temps voulu de l'intention d'Emmaüs d'acheter les 7000 m2 de terrain jouxtant leur installation actuelle face au pont de fer. Il avait en effet de sérieuses difficultés à justifier sa précipitation à soumettre au vote du Conseil municipal la préemption de la mairie au bénéfice de Moulins Habitat. Cet office aurait un projet de construction de logements, d’ailleurs assez flou, qui n'a même pas été soumis à la dernière réunion récente du Conseil d'administration. Étonnant n’est-ce pas ! Par contre, cette décision de préemption précipitée empêche Emmaüs de conduire à son terme un projet économique pour améliorer et développer ses activités. C'est une décision grave.

 Deux hypothèses peuvent être avancées :

Article de La Montagne

Durant plusieurs décennies, l’ancien député-maire qui a concentré son énergie à contester systématiquement la politique menée par Pierre-André Périssol, le maire de Moulins, cible, désormais, celui qui lui a succédé à la mairie d’Yzeure, Pascal Perrin.

Propos insidieux sur son blog ou sur Facebook, courrier au préfet pour bloquer le dossier de l’aménagement de la ZAC Sainte-Catherine. Et cela sans compter sur le dossier du foot… Bref, les coups sont nombreux.

Article de La Montagne

« Mon Dieu, gardez-moi de mes amis. Quant à mes ennemis, je m’en charge ! » La célèbre citation résume l’atmosphère qui règne actuellement dans les rangs de la gauche yzeurienne. Pratiquant une agit-prop digne de l’extrême gauche, Guy Chambefort est bien décidé à faire commettre un faux pas à l’actuel maire, Pascal Perrin. Son dernier combat en date. À 73 ans, Guy Chambefort, ce socialiste désormais sans mandat, n’a rien perdu de son mordant.

Réponse au décrypteur

 

 

Jean-michel Bourgeot a publié dans E-militants socialistes de l'Allier.

 

 

   

Jean-michel Bourgeot

14 mars, 18:36

 

   

Impressionnant de voir Chambefort se croire encore au dessus de tout...
J'ai toujours cotisé en tant qu'élu ma participation de 14% mensuel. Depuis 2014, afin d'être plus efficace pour ma mission municipale , j'ai décidé de travailler à 80%, donc de perdre une partie de mon salaire, ainsi que mes cotisations retraites, trimestres etc ...donc de réduire ma cotisation, comme me l'avait conseillé le même qui aujourd'hui fait (ou fait faire) un "recours"...
Mon conseil de ce soir : voter de telle façon afin de ne plus avoir Chambefort en position à la fédé