Actualités

Lors de l'Assemblée générale du Cercle Philatélique du Bourbonnais, Monsieur Chaumet Président a déclaré qu'un élu (une élue ?) lui avait dit que la philatélie n'était pas de la culture !

Une telle affirmation prouve vraiment un manque de culture. Feuilletez par exemple les remarquables ouvrages édités par la Poste présentant les timbres de l'année. regards 03 vous propose la liste des timbres de 2016 comme exemple. La Poste a écrit le récit de leur sujet. Vous verrez tout l'intérêt de connaitre ce qui a conduit le choix de la Poste pour illustrer ces timbres.

Nous vous avons choisi quelques timbres comme par exemple "Les femmes du Front populaire". En 1936 trois femmes sont pour la première fois nommées au poste de sous-secrétaire d'Etat, à une époque où elles ne peuvent ni voter ni être élues. Irène Jolliot-Curie, Cécile Brunschwicg et Suzanne Lacore. Vous prendrez plaisir à lire le livre des timbres de l'année édité par La Poste surtout si vous le faites en écoutant le 1er Concerto de Chopin dirigé par Claudio Abbado, avec Martha Argerich au piano.

Liste des timbres de l'année 2016

 

Il était de bon ton de plaisanter, lors de soirées politiques dans un grand parti, au sujet d'un petit parti voisin qui pouvait se réunir dans une cabine téléphonique. Ce grand parti politique n'ayant plus la "largitude" d'antan, des membres se réunissent parfois pour revivre leurs turpitudes et leurs satisfactions pour certaines et certains bien rares (je parle des satisfactions). Et ils ont bien du mal à s'en remettre. Ils prétendent même travailler à retrouver le lustre d'autrefois et il faut leur souhaiter beaucoup d'énergie. Ainsi on m'a conté (et j'aurais pu écrire compté), vu l'intérêt qu'ils portent aux problèmes matériels et financiers, l'histoire suivante. Dans une réunion très récente, un certain nombre de participants, ressassant toujours les mêmes choses, se sont retrouvés, il fallait chercher un bouc-émissaire. Un porte-parole fit savoir qu'une grande réunion mobilisatrice avait eu lieu :  ils étaient quatre, sans doute autour d'une partie de belote pour trouver une issue à leur ennui. D'ailleurs, que sont devenus les grands rassemblements d'antan ? Tout le monde est parti. Une cabane avait été réservée (c'est bien sûr une image), même choisie pour accueillir ce quarteron autour d'une partie de cartes. La cabane était sans doute située dans le vignoble Saint-Pourcinois. Il y a une ou deux décennies ce secteur était un point important de rencontre de la gauche dans ce département. Ce grand parti y était largement représenté. Mais beaucoup ont abandonné devant les maladresses et les mauvais résultats obtenus par leur(s) leader(s). Si le vin de Saint-Pourçain s'est amélioré et c'est très bien, on ne peut pas dire la même chose du parti dans ce secteur et ça c'est plus difficile à boire et à avaler.

N'ayant plus beaucoup de choses à faire, notre quarteron s'est soudain retrouvé des velléités de redresseurs de tort, pour sévir en dehors du secteur où ils agissent habituellement.

Devant leurs résultats brillants sur leur territoire ils cherchent à s'exporter. Les participants ont mis comme lot l'idée de déférer devant la commission départementale des conflits de ce grand parti, un militant en l'occurrence votre serviteur qui peut parfois donner son avis, et qui continuera à le faire et surtout qui ne leur a rien demandé. Peut être a-t-il tort aussi (comme membre de la commission de contrôle financier et c'est plus sûrement cela qui les préoccupe), d'essayer de contribuer à remettre de l'ordre dans les finances du parti au plan départemental ? Est-ce que ça plait vraiment ? Il est vrai qu'un certain nombre d'élus ont pris un peu de retard (retard n'est qu'un doux euphémisme) dans le reversement d'une partie de leurs indemnités d'élus comme ils s'y étaient engagés lors de leur élection en conformité avec les statuts du parti.

Pourquoi cette demande de saisine ? Aucun motif n'est indiqué ? Alors là, c'est quoi la Stasi, la Securitate. On peut vous convoquer, sans raison, devant une commission (uzulassig, inadmisibila pourtant) .... mieux vaut prendre cela sur le ton de la rigolade. Il est préférable, devant de telles coquecigrues, de se réjouir avec Pagnol ! Ce désabusement s'exprime donc par ces mots bien connus "ça me fend le cœur" dit César à Escartefigue. Au moins cela nous fait sourire. Le pastis, chez Pagnol, était là sur la table de la partie de cartes pour absoudre par l'absinthe toutes ces dérives ! Soyons au moins d'accord sur un point : le Saint-Pourçain n'est en rien responsable de ce moment d'égarement. Je n'ai pourtant cueilli aucune grappe de raisin ni à St Pourçain ni à Yzeure dans la vigne municipale qui aurait justifié une telle solidarité.

Alors concluons, citons Saint-Luc enfin presque "Pardonne leur seigneur même s'ils savent ce qu'ils font".

Guy Chambefort

La citation de la semaine

"En France on laisse au repos ceux qui mettent le feu et on persécute ceux qui sonnent le tocsin" (Chamfort).

une nouvelle cabane pour la partie de belote  ! photo gcregards03

Le 8 Juin 2007 paraissait dans La Montagne ,sous la plume de Jean-Yves Vif , un excellent article sur les élections législatives en Allier. Nous vous en présentons quelques extraits .

1996 :

Déjà en1996, compte tenu de l'augmentation de la TVA, la loi de finances prévoit une diminution au mieux une stabilisation des dotations.

Le titre de l'éditorial du Maire en janvier 1996 est "Aller de l'avant malgré les incertitudes".

Le premier prix régional de la communication financière vient d'être attribué à Yzeure pour les villes de plus de 3 500 habitants par le Crédit Local de France.

1996 : mise en service du contournement, 80 millions d'euros financés par l'Etat, la Région, le Département et les villes de Moulins Yzeure Avermes. C'est un grand soulagement pour les villes de Moulins,Yzeure, Avermes.

La cité scolaire d'Yzeure (Lycée Technique Jean Monnet et Lycée Professionnel va être rénovée suite à la décision du Conseil Régional d'Auvergne : une vaste opération qui s'étendra sur plus de 7 ans. La situation économique est difficile, des menaces pèsent sur Allied-Signal qui se sépare de son activité "freinage ABS". La ville d'Yzeure soutient l'extension de Somab-Services qui a obtenu avec l'aide des élus le marché de mise en conformité de 400 machines outils de l'Education nationale. Yzeure garantit les emprunts.

Création de l'Atelier Théâtre de la Mothe : nouveau créneau d'activités économiques et culturelles. Yzeure : 2ème prix régional de l'environnement (catégories paysages et cadre de vie).

Construction de 16 pavillons HLM au sein d'un lotissement de 49 logements sur des terrains mis à disposition par la ville d'Yzeure.

Construction de la salle des Ozières qui deviendra plus tard la salle Dieter Trehnneuser.

Acquisition du Pré de la Tireuse 8 ha 45 aux abords du Plessis.

Partenariat entre la région Auvergne et la ville d'Yzeure : aménagement d'un terrain de grands jeux par la Région, et cédé pour l'euro symbolique à Yzeure en compensation de l'achat des terrains qui avait été effectué par la ville pour construire le futur Lycée Professionnel à la plaine Bodin, projet abandonné ensuite.

L'ouverture des Ozières est un succès lors du premier été.

Théâtre Monfort : Deux spectacles qui on marqué la vie du Théâtre en 1996 :

           Ivry Gitlis

           Marielle Nordmann et l'Orchestre d'Auvergne pour le 10ème anniversaire du jumelage entre Yzeure et Bendorf.