Actualités

A comme armistice

Apollinaire

A lire au moment de la commémoration du centenaire de l'armistice :

Lou et Apollinaire : Lettres à Guillaume Apollinaire de Louise de Coligny-Châtillon (Gallimard, édition établie, présentée et annotée par Pierre Caizergues)

 

 

 

 

 

 

 

Charles Péguy

 

                                                                                                                                                                                 

 

Ce sont les femmes qui ont tenu les premiers rôles de la vie dans la vie de Péguy, dans sa petite enfance sa mère, Cécile, et sa grand mère Etiennette. Et c'est de ce côté que sont les racines bourbonnaises. Etiennette Guéret est née le 18 mars 1812 à Gennetines et ses attaches sont véritablement bourbonnaises. Tous ses ancêtres se prénomment Jean. Jugeons-en : son arrière grand-père est né à Bagneux, et s'est marié à Montilly, son grand-père en secondes noces à Yzeure le 20 juin 1809 avec Marie Régnier, et ce même jour, à la même mairie, son père épousait lui aussi une Marie Régnier, sœur cadette de la précédente qui devenait ainsi sa belle mère. Deux Jean Guéret, le père et le fils. Ce Jean Guéret fils et cette Marie Régnier cadette donne naissance en 1812 à Etiennette. Etiennette était la grand-mère de Charles Péguy.. Lire le résumé de la vie de Charles Péguy dans le livre "Rêves brisés" publié en 2014 par Lacmé sous la présidence de Joel Talon. Ce livre retrace aussi la vie d'Alain-Fournier et Emile Clermont (éditions Alphanumérique documents LACME "Rêves brisés").

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 10 novembre à Rocles:

Depuis 10 ans se réunissent à Rocles devant le monument pacifiste ceux qui militent pour la réhabilitation des fusillés pour l' exemple pendant la guerre 14-18.Il faut noter que c'est sous le mandat de François Hollande que ce dossier a  le plus avancé .J'ai pour ma part, comme député, à la commission de la défense  travaillé sur ce dossier. Les dossiers des morts de la guerre sont disponibles aux Invalides  , y compris ceux des fusillés pour l 'exemple. Ainsi maintenant les familles qui le souhaitent peuvent obtenir la réhabilitation d'une victime de cette répression qui reste une tache dans l'histoire de notre pays.

g.chambefort

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Martyrs de Vingré:

 

Retrouvez leur histoire dans  le même  livre "Rêve brisés". J'avais participé comme député à l'inauguration de la place" Pierre Gay " à Treteau en 2011 ." Pierre Gay Martyr de Vingré "La réhabilitation a eu lieu en 1921.

 

A comme Armistice

5 9 18

Chers parents et sœur,

J'ai reçu votre lettre du 31 avec un grand plaisir que votre santé soit toujours bonne quand à moi elle en est de même, les jours ne passant pas vite, je les trouve comme des mois. encore 18 jours à attendre. je partirai le 22 et j'arriverai le 24 au soir, mais il faudrait pas qu'ils fassent encore comme ils ont déjà fait dans notre secteur, les boches reculent encore, nos troupes ont traversé la Vesle aujourd'hui et il parait que la grande ligne de Lens à Cambrai est coupée, ça va les obliger à reculer encore. Hier, il est venu 4 avions allemands ils se sont rendus, en disant qu'ils étaient foutus, qu'ils ne voulaient plus faire la guerre, qu'ils n'avaient plus rien à manger et c'était même un capitaine qui l'as dit.

Enfin vivement que ça finisse.

Je termine en vous embrassant bien fort.

Votre fils et frère Alphonse 

 

Alphonse Teyssier né le 2 mai 1894, classe 1914 incorporé à partir du 8 septembre 1914 et démobilisé le 17 septembre 1919. Libération définitive du service militaire le 1er septembre 1942 (réserviste durant 23 ans !) .

Alphonse Teyssier était mon grand-père. (Cartes postales de la Grande Guerre)

G. Chambefort

Comment les enthousiasmes de Mai 68 ont-ils cédé le pas au désarroi des années 1980 et 1990 puis au fatalisme qui, depuis les années 2000, barre notre horizon politique et intellectuel ? Pourquoi la gauche s’est-elle enlisée dans un réalisme d’impuissance ou dans des radicalités de posture, au point de laisser le souverainisme républicain et le national-populisme conquérir les esprits ?

Pierre Rosanvallon se confronte ici à ces questions d’une double manière. En tant qu’historien des idées et philosophe politique, il s’attache à réinscrire les cinquante dernières années dans l’histoire longue du projet moderne d’émancipation, avec ses réalisations, ses promesses non tenues et ses régressions. Mais c’est également en tant qu’acteur et témoin qu’il aborde la lecture rétrospective de la séquence dont Mai 68 a symbolisé l’amorce. Son itinéraire personnel, les entreprises intellectuelles et politiques qui l’ont jalonné et les personnalités qui l’ont accompagné renvoient plus largement à l’histoire de la deuxième gauche, avec laquelle sa trajectoire s’est pratiquement confondue, et, au-delà, à celle de la gauche en général, dont l’agonie actuelle vient de loin.

À travers le retour sincère et lucide sur son cheminement, avec ses idées forces et ses doutes, ses perplexités et ses aveuglements, c’est une histoire politique et intellectuelle du présent que Pierre Rosanvallon retrace, dans des termes qui conduisent à esquisser de nouvelles perspectives à l’idéal d’émancipation.

Pierre Rosanvallon est professeur au Collège de France. De L’Âge de l’autogestion (1976) au Bon Gouvernement (2015), il est l’auteur de nombreux ouvrages qui occupent une place majeure dans la théorie politique contemporaine et la réflexion sur la démocratie et la question sociale.