Actualités

A l’heure de l’établissement des budgets, il est intéressant de revenir sur l’opération « vente du Colisée » effectuée par la ville de Moulins à la Communauté d’agglomération de Moulins pour un montant de 150 000 €.

Ayant décidé de se décharger de la gestion de ce bâtiment inutilisé situé sur les cours Anatole France après avoir échoué à trouver un repreneur - y compris par une vente aux enchères (voir notre illustration) -, M. Périssol, Maire de Moulins s’est donc retourné vers M. Périssol, président de la Communauté d’Agglomération. Justifiant sa démarche par la présentation d’un projet d’utilisation particulièrement confus, M. Périssol a proposé à la Communauté d’agglomération l’acquisition de ce bien difficilement transformable pour lequel le volume de travaux et le coût restent plus qu’imprécis.

Au-delà du flou de l’usage futur, il est étonnant de constater que M. Périssol, Maire de Moulins, a ainsi enregistré une recette au profit du budget de la ville en provenance de la Communauté d’agglomération, mais a, en plus, transféré sans aucun remords, les charges inhérentes au bâtiment (même minorées quand il est fermé). Habituellement, dans de telles transactions entre collectivités, il est plus fréquent de procéder à une cession à l’euro symbolique de tels biens, surtout quand ceux-ci sont inutilisables en l’état et nécessitent des travaux (en l’occurrence de lourds travaux approchant sans doute le million d’euros). Les citoyens des quarante-trois autres communes de « Moulins Communauté » seront heureux d’apprendre que leurs contributions fiscales locales vont venir abonder unilatéralement le budget de Moulins Ville et permettre ainsi à M. Périssol d’afficher un budget pour sa ville sans augmentation d’imposition et se vanter d’investissements dont certains sont largement aidés par la même communauté d’agglomération ! Ils peuvent également se sentir valorisés d’être les futurs financeurs de ce projet qu’ils ont découvert sans avoir réellement été informés et consultés.

Décidément, M. Périssol ne se contente pas de lancer, et parfois relancer plusieurs fois, des projets en fonction des campagnes électorales (deuxième pont de Moulins, politique du logement en ville, aménagement des berges de l’Allier,…), il se permet d’utiliser largement les possibilités des transferts de charges de la ville vers l’agglomération , le passage massif de nombreux personnels de la mairie de Moulins dans les services de Moulins Communauté étant un des exemples les plus flagrants .

Le rejet d’un certain monde politique par une partie de la société ne provient-il pas souvent de l’impression du manque de clarté qu’imposent certains élus vis-à-vis des politiques publiques et de l’opacité des décisions prises sans concertation ni explications ? Y-aurait-il une exception pour Moulins ?

Roland Fleury

Près de 12 millions de travaux sont prévus pour valoriser les berges en 2019.

Et cinq lignes plus loin :

"7,1 millions dédiés à l'aménagement des berges de l'Allier"

Ce n'est pas la même chose. Nous ferons le point dans un an à quelques encablures des municipales avec une grande précision pour voir ce qui a été réalisé effectivement.

200 000 € pour La Maison de la Rivière. Un projet existe t-il ?

475 000 € pour des études sur le pont sont-ce des études nouvelles ? Suite au conseil Municipal de Moulins, il se confirme qu'il s'agit de nouvelles études pour une somme non négligeable.

Depuis fort longtemps La Montagne nous parle cette fois au conditionnel de la pose de la première pierre en janvier 2020 à quelques semaines des municipales. N'y voyons pas de mal car c'est une pure coïncidence, bien sûr,mais nous pensons qu'il serait beaucoup plus intéressant pour les lecteurs de La Montagne de connaître la date de début des travaux ! Ce n'est pas la même chose bien sûr ! En général, la première pierre se pose quand les fondations sont faites mais là ce serait embêtant les municipales seront passées.

"Développement : ITM c'est  fini, d'autres projets émergent."

Cette présentation est pour le moins surprenante : 210 emplois supprimés c'est bien plus proportionnellement par rapport à la taille de l'agglomération que la fermeture de Ford à Bordeaux et nous n'avons eu qu'un silence général. Il est plus facile de manifester contre une hypothétique fermeture du tribunal que contre la suppression de plus de 200 emplois, et La Montagne reprend 134 sorties des effectifs et 76 en procédure de licenciement. Cela fait bien des chômeurs qui ont perdu leur emploi sur Moulins. 

"Quant à l'aménagement du Logiparc, le projet semble avancer et pourrait avancer sur des premières annonces dans les prochains mois."

Cette affirmation est la même depuis plusieurs années et personne n'a la curiosité de poser des questions. La Montagne n'a plus ses propres archives. Personne ne pose la question de savoir combien cela va coûter aux contribuables en fin de concession.

"Quant aux projets qui émergent !!!"

Cela représente 4 emplois selon l'article, à comparer aux 210 licenciements. Et encore ce sont des projets pour lesquels la communauté s'engage pour 25 000 €. Il ne faut pas s'étonner ensuite que nos concitoyens déclarent ne plus avoir confiance dans les médias !!

"L'agglo pousse également les feux sur l'essor du vélo : en programmant 510 000 € pour acheter  des vélos supplémentaires 50 vélos électriques."

 

510 000 € divisés par 50 soit 10 200 € par vélo !!!!! les chiffres sont pour le moins surprenants.

"Un territoire de bleu et d'orange"

Étonnant ! pourquoi La Montagne parle d'un cabinet extérieur 25 000 € pour mettre "in" devant Moulins capitale du Bourbonnais. Quelle trouvaille !! on a pris deux lettres de Moulins... On aurait pu prendre mo, ou, li … .identifier l'agglo au reste du monde rien que ça ! Quelle notoriété plus forte que les autres communes. Lesquelles ? Celles de la com d'agglo, du Bourbonnais ?

Nous proposons gratuitement :

Off Souvigny Capitale des Bourbons 

Quelle est la vraie capitale des Bourbons ?

Va-t-on vers un conflit des capitales?

Un peu d'histoire pour sourire : En 1523, le connétable de Bourbon, Charles III, trahit le roi de France, François Ier en se ralliant à Charles Quint. Tous ses domaines, le Bourbonnais, le Forez, la Marche, l'Auvergne, et bien d'autres sont mis sous séquestre. Son procès commencé en 152, aboutit, en 1531, à la confiscation de tous ses biens par la Couronne.

Moulins est déchue de son statut de capitale. Sa chambre des comptes est supprimée en 1532, ses archives sont versées à celles de la Chambre des comptes de Paris.

Pour sourire Moulins a-t elle été rétablie capitale du Bourbonnais ? Il faut rappeler aussi que la fonction de Maire de Moulins existe depuis 1518. 500 ans cette année !

 

Quand vous lisez dans le quotidien "Cabinet extérieur" c'est étonnant, mais on veut l'affirmer. N'y a-t-il pas un lien entre le cabinet TNT situé rue des Tanneries et l'ancien gestionnaire du parc des expositions ? Est-il vraiment extérieur ? Quant aux couleurs ? Pour information le cabinet TNT est implanté au Puy en Velay. A Moulins il s'agit d'une antenne. 

Tous les extraits du Journal La Montagne sont dans ces caractères et entre guillemets

Mais si vous n'avez que peu de temps lisez l'article de Sophie Leclanché dans La Montagne du même jour. C'est préférable.

 

Comme chantait Brel : C'était au temps où la Montagne était socialiste ..

Guy Chambefort

 

 

 

 

 

Circuit des Quatre cantons mars 2019 :

Il est, certes, bien d'accueillir une étape de Paris Nice sur l'agglomération mais quand on apprend que le circuit des Quatre Cantons qui est depuis 40 ans un marqueur de la vie sportive d'Yzeure n'aura pas lieu cette année cela jette un froid. Il aurait fallu intervenir au niveau national. Comment admettre que la France des territoires accepte que les courses cyclistes soient gérées par des arrêtés interministériels pris à Paris. La course des Quatre Cantons est une épreuve réunissant des coureurs amateurs parmi les meilleurs en France, c'est aussi une des premières courses de l'année cycliste. Nos élus auraient pu se bouger un peu plus. A-t-on seulement fait appel au député ?

Comment imaginer sans sourire que la traversée de la D779 entre Chevagnes et Dompierre par un peloton de coureurs, puisque c'est de cela qu'il s'agit, gêner le départ ou le retour des vacanciers sur les routes de France. Ubu est roi. L'arrivée de Paris Nice route de Lyon perturbera bien plus de gens mais il faut l'accepter.

Il est vrai que dans un cas c'est du sport professionnel et dans l'autre du sport amateur. La course des Quatre Cantons a bien dû traverser cette départementale peut-être pas quarante fois mais pas loin. A ma connaissance cela n'a jamais empêché les vacanciers de rejoindre leur domicile ou leur lieux de vacances. Sinon on l'aurait su ! 

Il faudrait d'ailleurs prendre un arrêté interministériel pour que les habitants rentrent chez eux et ne gênent pas les vacanciers.

On peut se douter qu'avec de telles décisions prises nationalement on décourage les bénévoles, c'est déjà bien compliqué d'organiser une course cycliste …..et c'est avec de telles décisions prises par une  technocratie qui a bien peu réfléchi ,mais qui pense le contraire et qui est persuadée que tout peut être décidé depuis Paris. N'est ce pas ainsi  qu'on alimente les giratoires avec des gilets jaunes .

Extrait du document publié par la Communauté d' Agglomération les villes de Moulins et d'Yzeure:

Il est vrai que le Départ fictif ….sera bien fictif puisque la course est annulée !!!!!!

On a laissé cette course sur le document alors qu'on savait qu'elle était remise en cause.

Décidément l'adjoint au sports d'Yzeure n'a pas de chance avec les anniversaires des manifestations sportives .Ainsi le 80ème anniversaire de l' Asy foot a été annulé un mois avant la date car les tractations qui ont été menées pour la création du MYF l'ont fait aussi capoter. Rappelons que l'équipe municipale actuelle n' avait jamais envisagé cela dans son programme électoral.

Le 40ème anniversaire circuit des quatre Cantons est supprimé du calendrier. Il aurait été sans doute possible de faire quelque chose. Esperons que tout cela provient bien de l'arrêté interministériel !!!!! Avec la basket d' Yzeure qui a perdu son identité ,le bilan n'est pas brillant . Heureusement que quelques prix sont donnés dont  il ne manque pas de se glorifier et de poser photographiquement.Ces prix découlent de ce qui a été fait avant et pourtant il critique allègrement ceux qui l'ont fait.

Guy chambefort

 

 

En décembre 1983 débutèrent les travaux de construction d’une caserne de gendarmerie à Yzeure. A l’époque l’équipe municipale conduite par Jean-Paul Desgranges avait prit la décision de réaliser un ensemble de 18 logements et un bâtiment principal à usage administratif. En effet, la brigade d’Yzeure a été créée le 1er juillet 1982 pour être affectée exclusivement aux communes d’Yzeure et Toulon-sur-Allier. Elle était devenue indispensable du fait de la construction du Centre pénitentiaire d’Yzeure. Le conseil municipal avait décidé d’en assurer la maitrise d’œuvre qui avait été confiée, après un concours, d’architecture sur esquisse au Cabinet Dompnier de Moulins. La ville d’Yzeure avait pris la décision courageuse d’en assurer le financement.

 

Les conditions étaient claires. La commune construisait le bâtiment le finançant essentiellement par emprunt. La gendarmerie versait un loyer qui venait en déduction des remboursements d’emprunts. Les taux d’intérêt étaient élevés à l’époque. Aussi jusqu’à la fin des remboursements la ville d’Yzeure a dû sur son budget compenser la différence entre remboursements et loyers. Elle l'a fait malgré les conséquences sur les impôts des Yzeuriens. La sécurité de la ville en dépendait. Il faut noter que la commune avait acheté pour cela un terrain de 6000 m2 à proximité immédiate du château de Panloup et de son parc. 

 

Entre la fin des travaux de construction et ces dernières années, un entretien continu a été réalisé. Pourtant M. le Maire a déclaré au Conseil municipal de février 2019 que rien n’avait été fait ces 30 dernières années. C’est faux. Il ne suffit pas d'affirmer quelque chose pour que cela  soit vrai. En effet, jusqu’en 2014 un crédit de rénovation compris entre 15 000 € et 30 000 € était inscrit chaque année .en plus d'autres travaux ont eu lieu changements des tuiles mise aux normes de l'électricité. Les anciens élus, encore en place aujourd'hui, devraient s'en souvenir puisqu'ils les ont voté. En plus il s’agissait de crédit de fournitures car les équipes d’entretien de la ville plus étoffées à l’époque que maintenant assuraient une grande partie de ces rénovations. C'est inquiétant de l'avoir oublié. Nous nous sommes heurtés parfois à la non disponibilité de logements libres d’occupants, ce qui ne permettait pas d’effectuer les travaux. A noter également que par tradition la direction de la gendarmerie demandait aux gendarmes arrivants, qui le souhaitaient, de poser de nouveaux papiers peints et de refaire les peintures. Les matériaux leur étaient fournis. La rénovation du quartier Taguin n’a pas permis de libérer des logements qui auraient facilité les  remises en état sur Yzeure.

Il est vrai qu'au bout de 35 ans une réhabilitation plus complète s'impose.

 

◊ Plusieurs solutions sont possibles :

 

 

                        1° - Poursuivre dans l’esprit de ce qui a été fait pour la construction.

 La ville conserve ses bâtiments et lance un concours d’architecte sur esquisse afin de choisir un cabinet d’architecture. Elle assure la maîtrise d’œuvre du projet sur une période déterminée en fonction des possibilités de la gendarmerie de libérer des logements. Un programme de 3 ans semblerait judicieux. Le délai de 9 ans envisagé par la municipalité actuelle est excessif. La gendarmerie doit bien sûr s’engager à rester locataire sur une période suffisamment longue (le maire à lui-même parlé au conseil municipal de 17 ans). La ville reste propriétaire de l’ensemble (bâtiments + terrain) qui figurera toujours à son patrimoine (valeur estimée du terrain 300 000 €). Un crédit d’études de 80 000 € a été inscrit pour aller dans cette direction.

 

 

2° - Confier la maîtrise d’œuvre de la rénovation à un organisme du type Moulins Habitat, Allier Habitat, France Loire (solution évoquée par certains élus). Ce dernier fera de toute façon appel à un architecte ce qui augmentera le coût des honoraires. Si la ville assure le financement cela reviendra plus cher à la collectivité. Elle restera dans ce cas également propriétaire de l’ensemble. On peut s’étonner que France Loire a été contacté selon les informations données au conseil municipal, France Loire rappelons-le est une filiale du Groupe Arcade, créée par P. A. Perissol. On peut aussi faire remarquer que P. A. Perissol est toujours Vice-Président représentant le Groupe Arcade au sein de Croix Rouge Habitat. L’estimation pour la réhabilitation totale, donnée en conseil municipal, est de 3 600 000 € ce qui semble très important. Si le financement est assuré par l'organisme, celui-ci demandera à la collectivité à un moment ou un autre d'assurer l'équilibre financier de l'opération par une participation budgétaire. Croire que cela ne coûtera rien à la collectivité est irréaliste et faux. Les  conséquences seront pour les municipalités futures. Nous avons quelques exemples à Yzeure et dans l'agglomération. Inquiétude pour le Logiparc de Montbeugny où le rachat obligatoire des équipements publics en fin de concession risquent de mettre les finances de la Communauté d'agglomération en difficulté (voir ce qui s'est passé aux Petits Vernats). Ce genre de montage, par contre, s'il est bien géré peut apporter en fin de concession un excédent dans le cadre d'un lotissement. Ainsi bien que l'équipe actuelle n'en ait pas beaucoup parlé, elle a bénéficié d'un excédent de 250 000 €, pour faciliter son budget, résultant de l'excédent de l'opération de la Plaine Bodin qui est, je pense, le meilleur exemple de mixité sociale réalisé avant 2014 et de bonne gestion d'une ZAC. 

 

 

3° - Céder pour l’euro symbolique l’ensemble des bâtiments et du terrain à un des organismes cités plus haut (hypothèse qui avait été évoquée précédemment par des élus).  Les travaux seraient les mêmes, peut-on penser que l’opérateur choisi pourrait équilibrer son opération? il faut noter que dans ce cas la ville verrait son patrimoine diminuer. Pour information le coût de la construction était de 1 500 000 € (valeur 1983). La valeur patrimoniale 2019 est sans doute au-dessus de 2 000 000 € à laquelle il faut ajouter la valeur du terrain. Peut-on accepter une telle réduction de patrimoine.

 

En conclusion le dossier n'a pas avancé depuis 2014. Le parlementaire, membre de la commission de la défense, que j'étais a fait en sorte que les gendarmes restent sur Yzeure. Souhaitons qu'il en soit ainsi dans l'avenir. Il faut aussi savoir qu'il n'est pas impossible qu'un jour, pour des raisons économiques, on revienne à une zone de gendarmerie …. mais cela est une autre histoire.

Document 1983

Guy  Chambefort

 

Si vous avez une journée de libre, dépaysement et histoire garantis en Mâconnais. A découvrir

Changez de monde en allant de Pouilly-Fussé à Milly - Lamartine par le Col des Enceints, d'autres paysages étonnant pendant 15 km. Découvrez le Pays de Lamartine.

La maison de Lamartine à Milly-Lamartine

A lire absolument pendant cette période

Saint-Point : Tombeau de Lamartine

 

Terminons  la Journée par La Basilique de Paray-le-Monial. Il faut arriver un soir de février sur le parvis de cette basilique. Il y a très peu de monde. L'éclairage est magnifique. D'ailleurs cet ensemble, pont, Basilique est superbement éclairé? à  voir absolument à côté de chez soi.

photosgcregards03