Actualités

Surprenante indiscrétion que celle de la Montagne du dimanche 20 janvier 2019 :

Au préalable, il faut lire juste à côté dans ces indiscrétions la phrase de Maurice Brun : "On ne fait pas de la politique un métier".

La dernière phrase de l'indiscrétion est savoureuse. "Touché de plein fouet" l'emblématique "directeur de cabinet de PA Périssol veut partir et retrouver son port d'attache en Région Bordelaise". Remarquons quand même que si le bateau est touché de plein fouet, il aura du mal à rejoindre son port d'attache !

Que va faire G. Boutié à Bordeaux ?

Je suis pas sûr que le fait d'avoir travaillé avec PA Périssol soit une aide pour travailler à la Mairie de Bordeaux avec A. Juppé ou d'être sur une liste municipale ce qui n'a d'ailleurs rien à voir avec une activité professionnelle. Il sera difficile de cumuler les fonctions directeur de cabinet d'un Maire et de Président d'une Communauté….

Donner en permanence des informations à Sud-Ouest sera peut-être moins facile qu'à la Montagne à moins que G. Boutié, il écrit bien, cherche un poste de journaliste ... Mais il y a plus de la concurrence dans la presse à Bordeaux avec "20 minutes" notamment.

Avoir un rôle politique chez les républicains, G. Boutié a essuyé de nombreux échecs dans l'Allier, il est un peu grillé, et puis A. Juppé ne paye plus ses cotisations chez les Républicains. Mais là c'est un problème politique ce n'est pas un problème de cotisation !

G. Boutié, dans le secteur du foot, va peut être organiser le rapprochement de Bordeaux et du stade Bordelais. Ce sera difficile car aucun des deux clubs ne connait des difficultés financières...et il sera compliqué d'en amener un  à déclarer forfait faute d'avoir pu se déplacer.(à destination des initiés)

A moins que G. Boutié vise un poste au conseil d'administration ou de speaker sur les terrains de Bordeaux mais pour plaisanter il n'a jamais réussi à faire scander : "Allez le MYF" alors pour faire scander : "Allez le BSB" cela ne va pas être simple non plus.

En conclusion, nous souhaitons de la réussite à G. Boutié dans ses nouvelles fonctions qui nous l'espérons seront plus en phase avec ses compétences.

guy chambefort

Les promesses des amis avant les élections sont tombées dans l'oubli. Malgré le soutien du futur premier ministre Fillon et de la future ministre de la justice Rachida Dati, la fermeture du tribunal de Moulins est annoncée. La mobilisation générale fera revenir la ministre sur sa décision. L'histoire vous sera contée un autre jour !

Document électoral du candidat Périssol aux élections législatives 2007.

Promesse d'avant élection : "l'opérateur Apsys prend en charge l'ensemble des travaux de reconstruction du bâtiment, il investira 10 millions d'euros sur le marché couvert".

Cette opération a échoué Apsys a obtenu en 2018 en première instance, la condamnation de la ville de Moulins à lui payer 1 600 000 €... affaire à suivre !

A bientôt pour un prochain regard dans le rétroviseur.

Et toutes les promesses ne l'empêchèrent pas de perdre les élections !

 

 

Il est nécessaire de régler le rétroviseur : en effet au fil du temps, les élections approchant on nous ressort les mêmes histoires.

Ainsi Bosch :

Qui a permis que Bosch remplace Allied-Signal ? Ce sont les 19 millions d'aides publiques. Nous vous présentons un document inédit du 18 mars 1997 qui montre notamment l'effort fait par la ville d'Yzeure et le département de l'Allier qui avaient exonéré Bosch de Taxe professionnelle pendant 5 ans. La TP de Bosch représentait 50 % du total du montant de la TP d'Yzeure, c'était un coup dur pour la ville après la fermeture de Thomson. La ville de Moulins n'avait fait preuve d'aucune solidarité refusant de participer à l'effort.

Ce qui a disparu du rétroviseur dans les souvenirs : Journal électoral de 1997.

Et Bally à fermé ses portes ! Ces promesses étaient juste pour les élections ! (à suivre...)