Actualités

Les grandes purges dans une petite fédération

Aujourdh'ui nous avons reçu une lettre de Mathieu Bogros premier secrétaire de ce qui reste de la fédération de l'Allier du PS

Voilà la situation du Parti socialiste de l'Allier :

"Ils partirent plus de 500 et se retrouvent moins de 50 en arrivant au bord du Cher et de l'Allier".

Ce premier secrétaire élu à l'époque par des gens (je ne parle pas de militants) qui n'étaient pas à jour de leurs reversements d'indemnités prévus par les statuts du Ps n'a pas été élu légalement et maintenant il accuse des camarades de ne pas avoir respecté les statuts. De qui se moque-t-on ? C'était aux moment des purges dans un autre parti, dans un autre pays que l'on utilisait de telles méthodes.

Ce premier secrétaire se targue d'avoir eu ensuite l'investiture du PS pour les élections municipales avec son collègue d'Yzeure. ILs ont été désignés l'un par 16 voix de militants, l'autre par 14 voix (dont 5 couples) sans être en règle avec les statuts qui prévoient que pour être investi il faut avoir reversé une partie de son indemnité conformément aux statuts, et à un engagement d'avant élection.

Et maintenant, on exclut nos camarades qui devant de tels agissements choisissent un autre chemin. Comme disait mon illustre ancêtre le Moraliste Chamfort : "En France on laisse en repos ceux qui mettent le feu, et on persécute ceux qui sonnent le tocsin". Excluez mais excluez !

Le premier secrétaire indique que les exclus ne peuvent se prévaloir de l'étiquette et des valeurs socialistes. Vous ne trouvez pas que l'étiquette est bien jaunie et décollée. Quant aux valeurs socialistes, elles ne vous appartiennent pas Monsieur le Premier Secrétaire. Vos petits arrangements sont bien loin par exemple de Blum dont vous nous encouragiez à voir le film de sa vie. Il vaudrait mieux nous encourager à aller voir un vieux film sur les petits boutiquiers. Mes amis vous allez avoir de nouveaux départs. Votre attitude notamment au niveau des finances du Parti va mettre en danger notre fédération, vous aurez des comptes à rendre.

Nous pourrions partir. Certains continueront à partir. Par contre, je ne partirai pas. J'ai déjà été exclu, dans le passé n'acceptant pas certaines manigances. La dénonciation de ces faits avait redonné un souffle démocratique au PS de l'Allier. Vous les exclus soyez confiants.

Pour ma part je me réfère souvent au mot de Blum "J'ai acquis l'impassibilité du couvreur sur le toit". Mais il y a plein de synonymes à impassibilité !

Et en ce 60ème anniversaire de la mort de Camus, dépoussiérons tout cela pour retrouver avec lui "un socialisme français, nourri des énergies de la liberté et des intransigeances de la justice".

Guy Chambefort 

ArticlesPopulaires