Actualités

Un bateau de la communication à la dérive à Yzeure

Depuis quelques mois à Yzeure les élus majoritaires du Conseil municipal ont décidé de mettre à l'eau, comme d'autres, un bateau de la communication (l'image est de la rédaction de regards03) qu'ils ont baptisé "Vivons Yzeure". Il y a même très souvent des canots qui l'accompagnent à bâbord ou à tribord prenant souvent des directions contradictoires au gré de chaque pagayeurs (ne pas confondre avec "pagailleurs" qui signifie désordre dans l'organisation).

Ce bateau devait permettre d'expliquer quelques actions municipales.

Il faut bien reconnaitre que depuis le dernier Conseil municipal le bateau tangue de plus en plus. Il se transforme en transporteur de galeries de portraits.

Il faut dire que ce type de bateau doit être maintenu à flots. Pour cela il faut un nombre de marins suffisant. C'est difficile quand beaucoup l'abandonnent et restent à quai. Une quinzaine de présents y compris leurs familles ne permettent pas de gérer politiquement une navigation sereine quand on veut affronter un temps incertain.

Il faut également, et c'est la tradition dans ce type de bateau, que chacun apporte sa quote-part pour le fonctionnement et l'entretien du bateau. Ainsi dans chaque parti politique, chaque élu l'apporte par un reversement au trésorier du parti. C'est la solution qui évite toute dérive financière et qui se fait en toute transparence et en toute légalité. Il semble bien que là que le bateau souffre d'un manque de reversements de la part de nombres d'élus indemnisés.

Ainsi suite au dernier Conseil municipal regardons quelques messages lancés depuis le pont :

Le crématorium : cette fois on nous présente même une photo alors qu'on ouvre seulement l'enquête publique. Si un crématorium est un équipement indispensable, ce n'est quand même pas un projet de développement qui est porteur d'avenir pour la ville. Rappelons que c'est aussi un projet privé construit sur un terrain communal mis a disposition du délégataire pour le temps de la concession. On aurait pu rappeler que les équipes municipales précédentes, dans le cadre de la création du cimetière paysagé, avaient, à cet effet acheté, les terrains qui seront utilisés. Une information circule sur le bateau, information fondée, le projet a pris trois ans de retard du fait de tergiversations et d'allers et retours incompréhensibles avec la communauté d'agglomération. En mars 2014, on était en situation de lancer l'enquête publique (voir compte rendu du conseil municipal de mars 2014.)

Le canot de l'adjoint 

 

:

Cette publication sur les réseaux sociaux est scandaleuse.

Il dépasse l'entendement :

Les termes utilisés contre les élus du Front de gauche sont inadmissibles et je les condamne de la manière la plus ferme : mensonges, malhonnête, lâche !!!!!! L'adjoint concerné doit s'excuser, les retirer ou démissionner. J'ai pour ma part beaucoup travaillé aussi bien à Yzeure, qu'au Département avec les communistes. Nous n'avons pas toujours été d'accord. Parfois les débats étaient rudes, c'est ça la démocratie, mais je ne peux pas admettre qu'on utilise de tels qualificatifs à leur égard. Je ne peux l'admettre de quelqu'un qui a figuré dans le passé sur une liste de gauche. Il critique les procédures de recrutement du mandat précédent. A l'époque, l'adjoint au Personnel a fait parfaitement son travail. Et si l'adjoint au personnel du début de mandat actuel a quelque chose à dire qu'il s'adresse à l'ancien maire. Celui-ci n'avait jamais entendu, de la part de l'adjoint à l'époque de remarques, c'est quand même étonnant. Le maire d'avant 2014 lui répondra, depuis le quai, qu'il n'y a pas eu pendant ses 25 ans de mandat de remarques, ni de la Préfecture, ni de la Chambre des Régionale des Comptes dans la gestion du personnel. C'est moins vrai actuellement avec le régime indemnitaire critiqué par tous même par la Préfecture. C'est vrai qu'a l'époque on n'avait pas fait appel au vivier du Centre Hospitalier pour recruter dès les lendemains de l'élection, on avait banni les recrutements familiaux, les recrutements curieux comme par exemple ceux du service informatique (agents non diplômés dans la discipline (sur quels critères ?), n'ayant été reçu à aucun concours, et pour un adepte des réseaux sociaux pour diffuser des tracts racistes). Si c'est ce  qu'on nous vante comme un modèle à suivre du haut du bastingage ! Non merci. Il s'en prend à la Vice-présidente de la Communauté d'agglomération qui ne connaitrait pas ses dossiers. Qu'elle ne fut pas ma surprise en suivant les conseils du donneur de leçons d'entendre que le Maire actuel lui-même avouait, pendant le Conseil municipal, qu'il ne comprenait pas tout le contenu de la délibération proposée par Moulins Communauté. C'est curieux quand on est maire ou premier adjoint on ne met pas à l'ordre du jour des délibérations incompréhensibles. On adopterait les délibérations sans les comprendre proposées par le Président ? Et puis qui fait partie et fréquente régulièrement, je suppose, la Commission d'administration générale de la Communauté d'Agglomération ? Quand on veut se draper en donneurs de leçons, il faut d'abord lire Gaarder : "Ces donneurs de leçons qui sont parfaitement satisfaits du peu qu'ils savent, se vantent de tas de choses dont ils n'ont, en réalité, pas la moindre idée".

 

 

 

 

 Le canot d'un autre adjoint:

 Comme nous l' avons écrit récemment il surveille sans doute accroché au mât de son embarcation  ( voir nos articles précédents ) à qui parle l' ancien maire .Il restera dans l'histoire que c'est sous son "règne sportif "que le football  à Yzeure a été aiguillé sur d'autres voies. Il était pourtant était un pourfendeur au  début de mandat et depuis très longtemps de l'A.S. de Moulins  .Il est maintenant un soutien inconditionnel du Moulins -Yzeure Foot .Il peut chanter du haut de son mât l'air de Rigoletto de Verdi: "Comme la plume au vent ,homme varie, fol qui s'y fit un seul instant"(vers un peu modifié il est vrai !)

Guy Chambefort