Actualités

blog guy chambefort

Communauté d’agglomération

Le conseil communautaire  prétend, relayé par la presse ,lancer  une première étape ( décidemment ils ont été marqués par le Tour de France mais le Tour n’est pas fait d’une seule étape) vers les mobilités douces . Le départ a été long à donner ! La Montagne devrait se replonger dans ses archives pour retrouver les différentes tentatives de parler des mobilités douces  Ces mobilités sont tellement douces quelle virent plutôt à l’immobilité. Pourquoi orienter le schéma autour d’un axe Nord Sud ? Il serait beaucoup plus logique de développer ces parcours cyclables autour d’axes nord sud et est ouest pour quadriller l’agglo. N’y a-t-il pas encore une volonté de réaliser en priorité  sur Moulins ? Quant aux réflexions apparaissant dans le débat, elles sont pour le moins naïves sinon elles sont le reflet d‘une méconnaissance totale de l’Agglomération .

Nous sommes dans la même approche que celle qui avait conduit à réaliser des pseudos pistes cyclables dangereuses Route de Lyon que l’on avait inaugurées photos à l’ appui et qui se sont trouvées être un fiasco complet (Ce n’était pourtant pas faute d’ avoir prévenu ) :quilles et peinture jaune ont disparu dans la  plus grande confusio et ont été abandonnées à leur triste sort palissant sous pluie,vent et soleil

Analysons un peu les réflexions :

 

Le président annonce que l’on pourra traverser l’Allier en vélo heureusement !

Madame Planche annonce l’installation de 300 nouveaux ménages à Sainte Catherine ;On avait d’ailleurs parlé de 400 . Quand on voit que le groupe démocrate et écologiste soutient une telle densité de population avec un projet architectural des années 50 comme dans certains pays à l’époque. .Vous ne pensez pas d’ailleurs que l’on aurait pu réfléchir à un accès depuis le centre d’ Yzeure au début du projet . Quant à JM Bourgeot il vante les communes qui osent couper « des routes en deux(quelle trouvaille) alors que lui il s’était lancé avec le soutien de Madame Planche à les couper en 4 avec les « chaucidoux ».Ils après avoir frisé le ridicule avec cette découverte, les laisse s’auto effacer au gré du vent du soleil et de la pluie
Quant à Jérome Labonne après avoir épuisé ses capacités destructives dans le domaine du  sport à Yzeure et étonnamment utilisée bâtiment des Ozières dans des conditions très favorables pour l’exploitant et ses nombreuses activités, il continue à glorifier les projets de la majorité de droite de l’agglomération. Mais là il vient de découvrir qu’il y a une voie ferrée entre Moulins et Yzeure .Et pourtant il y a des solutions pour trouver des points de passage entre Moulins et Yzeure .Chiche qu’on en trouvera pour les prochaines municipales !  

Que de méconnaissance du terrain, selon l’article du journal, il faudrait  prévoir 500 places de stationnement à  Yzeure. Diable les élus ne savent pas compter, elles y sont depuis longtemps quant au Maire il envisage de faire disparaitre les voitures sur la place d’Yzeure (circulation, stationnement, c’est exactement ce qu’il faudrait faire si on voulait couler le commerce autour de la place .)Il va provoquer à juste titre un grand mécontentement des commerçants. Etonnante et cruelle méconnaissance du terrain. Un aménagement esthétique accompagné d’une rénovation verte, du parvis, du terre plein, de la cour de la Mairie serait suffisant. La fin du boulevard de ceinture serait nécessaire pour fluidifier la liaison Route de Chevagnes ,Zones d’activités Sud .

Pour conclure le Président se félicite également de l’arrivée de six cadres à la communauté d’agglomération « C’est un bon signal  » dit-il   sauf que de nombreux cadres sont partis pourquoi ? On ne dit rien sur ces départs : le signal n’est pas si bon que ça !  »

Autres questions :

Combien de mètres de pistes cyclables et piétonnes ont été réalisées à Yzeure depuis 2014 seulement quelques mètres sans doute !

Combien de mètres ont été réalisés entre 1989 et 2013 plus de 60km par les équipes municipales précédentes 

Quand on connait l'attitude des élus yzeuriens devant les subventions et la considération qu'ils accordent au football féminin , leur façon de traiter l' égalité homme femme, cet appel socialiste est triste à pleurer .Nous n'en dirons pas plus !Il est vrai qu'ils ne sont plus que deux à aimer! Laissons les à la NUPES!

Quant à la fragilisation des services publics, parlons en  ,les élus yzeuriens politiques et syndicalistes  s'illustrent par de nombreuses suppressions d'emplois taillant à grands coups de hache dans les effectifs .La droite ne leur arrive pas à la cheville.

 

blog guy chambefort

 

 

Neuvième période :

 

La politique de la chaise vide pour s’écarter des responsabilités

 

Puisque nous avons évoqué plus haut la notion de communauté d’agglomération, il semble nécessaire de donner un avis sur ce qu’elle est aujourd’hui pour Yzeure. Présentée parfois comme un carcan ou au contraire comme un exutoire opportun, cette entité a modifié considérablement les équilibres financiers et politiques. Pour ce qui fut perdu par Yzeure, les compétences auraient dû emporter un transfert de charges proportionnel, donc sans effet économique. Nous nous interrogeons sur ce point, tant le tricotage de ce qui est réellement communautaire avec ce qui demeure communal nous est parfois incompréhensible. Comment comprendre que des réseaux comme l'eau potable ou l'assainissement coûtent aujourd'hui plus cher, alors qu'ils sont gérés à plus grande échelle? Yzeure les a par le passé, gérés seule, le service était moins cher! La compétence développement commercial, complètement détenue par la communauté d'agglomération, lui donne maintenant le pouvoir d'organiser un schéma d'aménagement commercial, qui pénalise l'extension de certaines zones en y interdisant l'installation de certains types de commerce, pour les concentrer ailleurs. Nous connaissons par exemple un commerce alimentaire, dont on a interdit l'installation sur la zone sud en prétextant qu'on ne devait désormais y installer que des commerces d'équipement. Quel est l'intérêt de cette réglementation stupide? Si un commerçant prévoit son installation dans un ensemble commercial, c'est qu'il en a probablement mesuré le potentiel pour son activité. En quoi une règlementation pourrait- elle être plus clairvoyante à sa place? Et du côté des communes concernées, qui s'est opposé à cette infamie juste conservatrice et artificiellement protectrice des zones commerciales anciennes et peu évolutives? On le voit dans cette organisation politique, le pouvoir reste concentré au profit de la ville centre, qui prétend protéger son commerce de centre- ville, ce qui peut s'entendre, mais quand on voit ce qu'on a laissé se développer au nord ex nihilo, on se demande un peu pourquoi on pénalise de petites affaires sur le sud, alors que l'activité commerciale y est présente depuis au moins quarante années! Qui défend les projets du sud? Qui oserait tenir tête? Pour cela, il aurait fallu prendre un poste important dans l'exécutif, et y occuper un rôle libre et sans composition. On est loin de cela, le conseil communautaire est aux pieds de son président tout puissant. Nous ne pensons pas qu'il soit nécessaire de s'opposer à tout, mais nous croyons malgré tout que l'intérêt général peut parfois être apprécié selon des aires administratives différentes. Ainsi, l'équipement commercial d'une commune et la desserte des habitants de celle-ci, nous semble revêtir parfois une prépondérance par rapport à celle de l'aire communautaire. Ainsi en va-t-il de la destinée de tous les commerces de proximité, auxquels il nous semblerait plus sensé de laisser analyser eux-mêmes les risques d'installation dans tel ou tel site d'activité commerciale, plutôt que de leur opposer un règlement rigide, établi pour des raisons soit disant stratégiques mais dont on se doute qu'elles ont été élaborées pour satisfaire un fonds électoral partisan. Qui a lutté pour la liberté de s'installer là où on le souhaite? Qui est libéral, qui aurait pu l'être? qui osera? Ce n'est pas, certes en s'écartant des responsabilités qu'on est en mesure d’aider ceux qui veulent le progrès et l'aménagement de l'offre. Il n'existe donc pas de contre-pouvoir politique ni même de débat au sein du conseil communautaire et les décisions se prennent mécaniquement, suivant une application rigoureuse des textes imposés par l'entourage du Président. Les services exécutent, sans douter puisque aucun débat n'est soulevé. Ainsi croit-on faire juste et il faut avoir assister à quelques-unes des séances communautaires pour tout apprendre sur la bonne méthode d'avaler les couleuvres. C'est là qu'on voit bien que les postes distribués pour l'honneur apparent sont en réalité des somnifères qui agissent au bon moment, celui où il convient de se taire. A l'opposé, pour que la gestion des services soit juste, encore faudrait-il accepter d'y mettre la main, et pour autre chose que pour occuper des postes sans importance où l'on n'est que le jouet du vent. L'évènementiel, les politiques générales, sont décidées par le président et son cabinet, les vices présidents demeurant des machines à sourire aux photographes lors des inaugurations de chrysanthèmes.
Ce à quoi il faudrait participer activement, c'est à une étroite collaboration avec le Président, non pour le contraindre dans un combat politique stérile et permanent, mais pour peser au plus près sur certaines décisions. Cela supposerait de mouiller la chemise, car on ne peut dire que tout profite à la ville centre, alors qu'on refuse pour soi-même un poste de vice-président, prétextant donner l'exemple conforme à une position qui affirme que le Président de la communauté ne devrait pas être le Maire de l'une des villes centre! Quel joli paravent pour s'éviter un constat supplémentaire d'incompétence. Nous avons mis un certain temps à comprendre cette théorie, entendue dans une réunion publique, propos auquel nous pouvions innocemment croire il y a quelques années. Ce n’est plus le cas maintenant en voyant le résultat.
Non décidément si l'on est élu, c'est pour y aller comme on dit , et pas pour se cacher dans une position confortable. Les Yzeuriens savent-ils que leur Maire n'est qu'un simple conseiller communautaire? Même pas vice-président alors qu'il représente la deuxième ville de l'agglomération?
On ira se plaindre ensuite que la ville d'Yzeure ne bénéficie d'aucun équipement ou évènement communautaire sur son territoire et qu'elle soit si fortement contributrice sans obtenir de retombées pour ne les avoir pas négociées. C'est un peu comme pratiquer la chaise vide et se plaindre en même temps de la pénibilité de la station debout!

blog guy chambefort

 

blog guy chambefort

 

Lors du dernier conseil Municipal Madame Planche faisant la moitié de la déclaration du groupe majoritaire du Conseil municipal (et  Madame Garapon l'autre moitié)  a condamné la loi qui permet (ce n'était pas la première fois ) l'ouverture des magasins le dimanche .au nom du parti communiste et de la cgt .  Relayée par l'adjoint Labonne ,ancien frondeur socialiste, qui a reproché à l' ancien député  Chambefort,d'avoir voté cette loi, il faut rappeler que c'est une de ses interventions habituelles .Après avoir échoué dans le domaine sportif ,s'être étonnemment occupé de l'installation d' un restaurant bar aux Ozières (les liens avec le sport sont quand même lointains ) et  dont les conditions de location et les bilans prévus dans la convention n'ont pas été fournis  avec même d'autres choses plus étonnantes à découvrir bientôt ! Doit-on rappeler à ces éminents élus que la loi prévoit que le Maire peut prendre la décision de refuser les autorisations d'ouverture et que la loi lui en donne la possibilité  IL n'y a aucun caractère  obligatoire .L'adjoint Labonne aurait du tourner sept fois même plus sa langue dans sa bouche avant de parler .Plutot que d'accuser le député sans savoir ,il ferait bien avec ses collègues de la majorité de réciter leur acte de contrition"c'est ma faute,c'est ma faute ,j'ai voté pour les ouvertures !!!!En fin de conseil madame Planche indiquait que communistes et cgtistes étaient les farouches pourfendeurs de ce texte !!!!

Je demandais en fin de conseil  à Madame Planche s'il y avait des maires communistes qui votaient l'ouverture les dimanches .Un silence monastique s'abattit sur la salle . Alors j'avais indiqué à Madame Planche que je lui fournirai quelques  renseignements si elle ne savait pas   .

Promesse tenue (annexe 2)

 

Annexe 1:

L'Assemblée a voté  l'un des points les plus controversés du projet de loi Macron, l'ouverture possible des commerces 12 dimanches par an, en dépit des menaces de certains "frondeurs" PS de ne pas voter l'ensemble du texte mardi.

Les députés ont adopté l'article 80 du texte qui prévoit que le nombre possible d'ouvertures dominicales des commerces passe de cinq à 12 par an, sur décision du maire jusque à  cinq et après avis de l'intercommunalité au-delà.

Annexe 2:

Ville de Montreuil 

Il n'est pas le seul

 

 Huitième période

Parce que les opérations trop ambitieuses conduisent à l’échec elles font prendre un risque économique à notre collectivité, parce qu’elles sont trop difficiles à porter financièrement et qu’elles mettent en échec des activités qui fonctionnaient auparavant, parce qu’elles ne présentent pas de garanties suffisantes, elles devront être revues, afin que la collectivité n’en subisse la ruine, toujours plus coûteuse pour le contribuable.

Il nous semble donc possible, qu’au sein d’une communauté d’agglomération administrative, l’entité communale ait encore une identité forte, caractérisée par un patrimoine, une tradition, une culture qui lui soient propres et qui motivent par leur particularité, l’engagement d’un collectif neuf et désintéressé. Le fonctionnement d'une collectivité, armée des spécialistes que sont les personnels communaux, ne peut s’avérer hasardeux, pour peu que les décideurs agissent avec bon sens.
Il est bien rare que certains administrés ne se sentent concernés, devant l’étendue des dégâts constatés et imputables aux ambitieux sans limites. Il ne suffit pas d’être encarté quelque part ou élu par défaut, pour devenir compétent. On peut défendre une certaine idée de la société, cela peut guider dans des raisonnements très humanistes et profitables au plus grand nombre, mais si c’est une condition qui nous semble nécessaire, elle n’est en revanche pas suffisante. Se considérer héritier d’une tradition ou d’un courant de pensée ne confère ni la vérité ni la science infuse, car l’histoire évolue et il faut savoir à chaque bifurcation du chemin, choisir le bon embranchement, car du mauvais on n ‘en revient pas.

 blog guy chambefort