Actualités

1992 : année charnière

A mi-mandat, l’équipe municipale reprend ses engagements de 1989 pour faire le point avec les habitants au travers d’expositions, de visites, de rencontres.

Si cette expo-bilan présente les réalisations de la municipalité, c’est aussi l’occasion de débattre sur les projets de la municipalité pour les trois années à venir.

Ceux-ci sont parfaitement identifiés dans les éditoriaux du Maire des numéros de « Yzeure Magazine » et dans les orientations budgétaires.

 

Préparer demain (janvier 1992)

En facilitant toutes implantations nouvelles d’entreprises par la création de zones d’activités nécessaires au développement économique.

Dans le cadre de la coopération intercommunale sont prévus pour cette année :

¤ le début des travaux de l’école de musique face à la bibliothèque de Moulins.

¤ la première réalisation du SIDEMIA (Syndicat Intercommunal de Développement Economique de Moulins Yzeure Avermes) par l’installation de l’entreprise « ULM Concept » sur l’aérodrome de Montbeugny.

¤ la construction d’un resthôtel à Avermes.

¤ l’aide à l’implantation de l’hôtel « Formule 1 » à Yzeure ainsi que l’acquisition de la parcelle « bâtiment bleu »

¤ un accord entre Yzeure et Toulon concernant des terrains en bordure de la RN7 pour implantations commerciales.

¤ le développement des structures de formation en collaboration avec la région Auvergne (nouveau Lycée Professionnel ; Université 2000 création d’une section IUT tertiaire à Moulins).

 

Prévoir (avril 1992)

Par la constitution de réserves foncières. Sur les deux années à venir la ville envisage l’acquisition de 45 hectares disponibles pour des implantations industrielles ou commerciales et des réalisations publiques nécessaires à plus ou moins long terme.

 

Perspectives de développement (octobre 1992)

Le tracé du contournement de l’agglomération oblige à une nouvelle organisation de l’espace et nécessite l’élaboration d’un nouveau plan d’occupation des sols ainsi que le remembrement de nombreux terrains.

Ces opérations devant respecter l’environnement tout en conciliant le développement urbain et le maintien d’une activité agricole, la ville aura la responsabilité de tous les travaux en étroite association avec les agriculteurs.

 

Pour l’année 1992, les réalisations s’appuient sur :

Des choix politiques essentiels :

¤ acquisitions de terrains suite à la décision du Conseil Régional d’Auvergne de retenir la ville d’Yzeure pour l’implantation d’un nouveau Lycée Professionnel de 1000 élèves pour la rentrée de 1994.

Nota : ce site de 12 hectares sera finalement destiné à une opération d’habitats sur la plaine Bodin et les Coquinets.

¤ rénovations des bâtiments scolaires (L.Michel, J.Ferry, Les Cladets)

¤ mise en place d’une OPAH (Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat) sur le quartier des Bataillots avec la société d’Equipement et d’Aménagement d’Auvergne (SEAU)

¤ restauration de l’immeuble de Bellecroix

¤ poursuite de l’aménagement des espaces verts (Grillet, Bellecroix, Jacquard)

¤ construction d’un ensemble tribunes vestiaires au stade municipal inaugurée en octobre 1992 avec la venue du « Variété Football Club ». Ce nouveau complexe fut décidé suite à l’accession de l’ASY en honneur régional et à la fréquentation scolaire grandissante.

Des réalisations d’équipements d’utilité générale :

¤ amélioration de la circulation : rond-point de la Fraternité

¤ réparations de bordures de trottoirs

¤ rénovation du réseau d’eau et assainissement rue du Parc d’Artillerie ; le Verger, Beausoleil et route de Bourgogne

¤ mise en conformité et extension de la cuisine centrale

¤ équipements sportifs du Plessis

¤ mise en fonctionnement de YZITEL service minitel consultable par le 3614 code Yzeure

 Les temps forts de l’année

¤ création du CME (Conseil Municipal Enfants) véritable lieu d’apprentissage de la démocratie pour 33 enfants élus issus de toutes les sections de CM1, CM2 et perfectionnement.

¤ inauguration par Gilles de Gennes, prix Nobel de physique de la bibliothèque de l’école Louise Michel.

¤ 8eme édition de la foire Eco-Bio au château de Panloup

¤ Euroterpe ; Yzeure accueille un stage de jeunes musiciens et danseurs européens de 14 à 25 ans venant d’Allemagne, Grèce, Hollande, Irlande, Pologne, Portugal et France organisé pour la première fois en France. Salzbourg recevra la seconde édition en ce festival en 1994. Il est heureux qu’une telle expérience soit née à Yzeure

¤ Gilles Vignault à Yzeurespace

¤ création et inauguration du nouveau mur d’escalade

¤ reconduction de l’opération « sport-vacances »

¤ 2ème édition des »50 kms d’Yzeure » (manifestation créée le 7 septembre 1991)

 Echos de l’année :

 ¤ André Millien cède la présidence du Comité de Jumelage Yzeure Bendorf qu’il assumait depuis 1985 à Madame Solange Gamet.

¤ André Marc quitte la présidence de l’Office Municipal des Sports après 14 ans de bons et loyaux services et passe le relais à Jacques Joumier responsable de la Roue d’Or Yzeurienne.

¤ Robert Fauconnier secrétaire général de mairie depuis 1962 part à la retraite. Il a été durant ces 30 ans la mémoire de la vie municipale.

¤ Conseil municipal :

- 3 nouveaux conseillers : Pierre Chevenier, Anita Parnière et Marie Paule Faulconnier.

– nominations : André Fontverne est nommé adjoint aux affaires sociales en remplacement de Gabriel Boulicot qui devient adjoint aux travaux en remplacement de Lucien Gouverneur décédé

1991 : une année pour préparer les perspectives de l’An 2000.

Le Conseil municipal en 1991 engage la révision du Plan d’Occupation des Sols (P.O.S). Deux raisons essentielles justifient cette décision.

► le début des travaux du contournement de l’agglomération

► la prévision d’équipements publics

 Le premier P.O.S d’Yzeure, publié en 1982 définissait l’utilisation de l’espace communal sur la base des objectifs suivants :

-         Contrôler la croissance urbaine et démographique

-          Maintenir et agrémenter le cadre de vie

-          Structurer et étendre les fonctions du centre bourg

-          Intégrer les quartiers neufs

-          Rechercher de nouveaux sites destinés à l’habitation et aux activités futures

-          Réserver les terrains nécessaires à l’implantation d’infrastructures d’intérêt communal ou intercommunal.

La révision de 1991 n’entraine pas une révision profonde mais correspond plutôt à une adaptation pour :

-          Procéder aux actualisations nécessaires

-         Intégrer les implications de la réalisation du contournement de Moulins et des grands équipements d’agglomération

-          Prendre en compte les conséquences de l’évolution de la situation démographique et économique.

 1991 :

► Des travaux importants réalisés cette année-là :

• Voirie, signalisation, espaces verts                                   525 000.00 

• Participation de la ville d’Yzeure au contournement       275 000.00 €

• Des réfections importantes du patrimoine :

 → écoles                                                      340 000.00 €

 → bâtiments communaux                           200 000.00 €

 → église St Pierre                                        220 000.00 €

 

► La ville d’Yzeure achète des terrains pour la construction du Lycée Professionnel par la Région pour la somme de 315 000.00 €.

La Région ayant changé ensuite de position préférant rénover le site existant, a renoncé.

Ces terrains serviront par la suite pour la construction de la Plaine Bodin.

Dans le domaine culturel, il faut se rappeler de l’événement musique Maestro de FR3 qui a fait escale à Yzeurespace ; reconnaissant ainsi la qualité de l’équipement, qui atteignait ainsi son rythme de croisière.

 

« Musique Maestro ! »

Après Paris et Toulouse, avant Montpellier et Strasbourg, la nouvelle émission musicale de télévision sur FR3, proposée et présentée par le violoncelliste Frédéric Lodéon à fait escale à Yzeurespace ! Un grand moment de musique autour de l’Orchestre d’Auvergne dirigé par Jean-Jacques Kantorow plein de verve, avec la complicité de solistes de renommée internationale comme la harpiste Marielle Nordmann ou le violoniste Gordan Nikolic.

L’émission était mise en images par l’un des plus grands réalisateurs de la télévision André Flederick célèbre par le Grand Echiquier notamment.

Près de 600 spectateurs ont vibré aux œuvres de Bach, Dvorak et Beethoven interprétées par une formation qui s’impose chaque jour davantage sur la scène internationale.

Diffusée le 17 mars à 20 h 35 sur FR3 cette émission aura permis à près de 4 millions de téléspectateurs de faire connaissance avec Yzeure.

► Création du Conseil municipal d’enfants en 1991. Le premier de l’Allier.

Instance toujours existante en 2018…

 

► 3614. Code Yzeure. Mise en place d’un nouveau service d’Information à partir du minitel.

 

► Dans le domaine sportif, construction du premier mur d’escalade au Gymnase F. Villon. La ville d’Yzeure apporte une participation financière pour la construction du stade d’Athlétisme à Moulins.

 

  Jacques Bodard

 

1990

Cette année 1990 fut marquante à la fois dans le domaine communal comme dans celui de l’intercommunalité. Les projets lancés les années précédentes se réalisent.

Economie :

Le Parc de la Mothe voyait l’installation de SOMAB Services et rue Colbert, une première extension de SCA Centre allait décider de la pérennisation du site sur Yzeure.

Le SIDEMYA (Syndicat intercommunal à vocation économique) crée le Parc d’Entreprises de Moulins Robet à Yzeure (43 000 m2). Heureuse initiative puisqu’aujourd’hui ce Parc est complètement occupé.

 

Urbanisme :

 ● Début des opérations de remembrements et d’acquisitions foncières pour la réalisation du contournement.

● Poursuite de la réhabilitation du Plessis : la ville prend en charge la voirie, l’éclairage et les espaces verts tout en développant les activités pour les jeunes. Simultanément l’immeuble de Bellecombe fait peau neuve.

● Début de l’aménagement des giratoires, carrefour Liberté-Egalité-Fraternité.

● Patrimoine : les travaux de rénovation extérieurs et intérieurs de l’église commencés en 1988, par l’équipe de Jean-Paul Desgranges se poursuivent. Un programme de plusieurs années est envisagé. Nous y reviendrons.

 

Maison d’Accueil pour personnes âgées : la Gloriette.

La première pierre a été officiellement posée le 17 septembre 1990 même si les travaux étaient largement engagés. Ouverture prévue au 1er trimestre 1992. A partir de l’automne la mise en place de la gestion par le CCAS sera engagée.

 

Coopération intercommunale

● Guy Chambefort est élu Président du Syndicat Intercommunal de l’Ecole de Musique.

 

Quatre temps forts vont marquer l’année 1990.

● Les transports urbains, Président du SITUAM, chargé de la mise en place d’un réseau de transports urbains nous avons réussis le challenge que beaucoup nous avait confié pensant que nous n’y arriverions pas. Une année pour créer le réseau, une trentaine de réunions publiques, un référendum avec plus de 40 % de participants, une large majorité pour…et le réseau démarre à la rentrée 90. Une véritable réalisation dans une ville préfecture qui était la seule à ne pas avoir de réseau de transports.

● Ouverte complète d’Yzeurespace. La salle de spectacle est moderne, fonctionnelle, agréable.

Les travaux vont bon train. A partir de la fin de l’année 1990, les structures de gestion seront mises en place

● Premier contact avec Gherla en juillet 1990.

Voyage privé d’une obligation d’Yzeuriens. (P. Grandjean, B. Chabert, J. Berthon, G. Chambefort) immédiatement après la réalisation pour découvrir une ville et son pays imprégnés de culture française. Dans le domaine culture, l’ouverture de la salle de Théâtre (salle Sylvia Montfort) nous oblige à une nouvelle approche de la saison culturelle. Aussi les saisons culturelles 90-91 et 91-92 marquent véritablement l’amorce d’une nouvelle programmation.

 

 

1989

Les élections municipales de 1989 ont vu la liste d’Union de la Gauche élue une nouvelle fois avec 63.88 % et 4 084 voix. La droite divisée avait présenté deux listes.

La liste d’Union de la Gauche avait obtenu 28 sièges, les listes Yzeure pour tous et Yzeure d’abord, 5 sièges.

Succédant à Jean-Paul Desgranges, maire pendant 12 ans, je prenais les responsabilités de la ville avec une voie toute tracée : celle de mener à bien les projets qu’il avait initiés dans tous les domaines et ouvrir de nouvelles pistes pour faite progresser Yzeure.

Elu depuis 1977, adjoint aux affaires culturelles (1977–1983) puis premier adjoint (1983-1989), je n’avais d’abord qu’un objectif la continuité des projets engagés.

Ensuite il fallait envisager de nouvelles actions pour positionner Yzeure à l’avant-garde dans tous les domaines de compétence d’une commune.

Simultanément, le changement de Maire à Moulins, Paul Chauvat étant élu, la présence de René Charrette à Avermes ouvraient dans le domaine intercommunal de nouvelles perspectives ce qui n’avait pas été le cas précédemment.

Dès octobre 1989, Jacky Berthon à la Direction des affaires culturelles et de la Communication, sous la responsabilité de Bernard Chabert adjoint et Pierre Guillot conseiller délégué, permettait de créer Yzeure Magazine : un nouveau regard sur votre ville.

J’ai ressenti en cela un certain soulagement car la préparation de ce qu’on appelait le Bulletin Municipal représentait pour moi, 1er adjoint chargé des affaires culturelles et de la communication un travail important. Il fallait écrire les articles, préparer la maquette à remettre à l’imprimerie. Tout cela bien sûr sans ordinateur à l’époque. Cela me prénait beaucoup de temps car la ville n’avait pas de service organisé pour cela.

 

Dans les années 80, la construction de l’école du Plessis (école Jacques Prévert) avait été la réalisation la plus importante politiquement (financièrement et techniquement) (voir encadré sur les écoles 1977 – 1989).

En mars 1989 le Conseil Municipal décide d’agrandir l’école Louise Michel et confier le projet au Cabinet Estévès. Une première tranche de travaux débute en juin 1989 pour être opérationnelle en septembre 1989.

L’objectif était de redonner au groupe scolaire une unité architecturale en reliant entre eux les différents locaux, et de faire disparaître les bâtiments préfabriqués.

Une galerie extérieure desservira ultérieurement les classes et en sera le symbole.

Des locaux de restauration et une bibliothèque sont aménagés.

 

Intercommunalité

L’année 1989 marquera le nouveau départ de l’intercommunalité entre Moulins Yzeure Avermes.

En plus de l’Ecole de Musique, trois priorités avaient été retenues : économie, transports en commun, équipement d’athlétisme.

Il faut souligner qu’à l’époque la gestion administrative des Syndicats étaient assurées par les fonctionnaires de la ville du Maire Président. En plus aucune indemnité n’était versée au Président, ni aux Vice-présidents. Ce n’est plus le cas aujourd’hui malheureusement.

C’est en 1989 que je suis élu président du Syndicat Intercommunal de l’Ecole de musique. Ce fut l’année de départ des nouvelles actions intercommunales.

 

Economie

La ville d’Yzeure met en place un service Economie

Une solution pour l’utilisation des anciens locaux Thomson est recherchée. Une société Yzeure Bourbonnais rachète les bâtiments au groupe Thomson après fermeture de leur service d’Yzeure.

C’est le point de départ d’une longue course d’obstacles qui aboutira à la création d’Yzeure Cap Sud.

 

Lycée Jean Monnet

Après une acquisition des terrains de Grillet en appartenant à la ville de Moulins (il faut se souvenir qu’à l’époque les cars de transports scolaires s’arrêtaient sur la place Jules Ferry devant l’église (inimaginable aujourd’hui pourtant il y avait plus d'élèves  à cette époque)

Les travaux de la gare routière de Grillet destinée en priorité aux élèves du Lycée Jean Monnet sont réalisés pendant l’été 89 soulageant ainsi la place Jules Ferry. Le coût de cette opération (achat du terrain, travaux) sont supportés par la seule ville d’Yzeure.

Simultanément le mur séparant le Lycée et la cour de la mairie sera remplacé par les grilles en fer forgé entourant autrefois l’Hôtel de ville dégageant ainsi la perspective.

 

Saison culturelle

L’ouverture du Carré d’Yzeurespace complétant la salle Mendès France permet d’étoffer la saison culturelle.

Jean Claude MALGOIRE dirigeant de l’orchestre d’Auvergne fut la tête d’affiche de cette saison.

 

Les temps forts de l’année

Ouverture du premier mur d’escalade aménagé sur un mur extérieur du collège François Villon

Les enfants de 3 et 4 ans sont accueillis pour la première fois au Centre de Loisirs

Les travaux de la Maison d’Accueil pour personnes âgées démarrent (on vient en 2017 de fêter le 25ème anniversaire de son ouverture)

L’A.S. Yzeure football fête son 50ème anniversaire et accède en Honneur Régionale

Fête du bicentenaire de la Révolution conjuguée avec la fête de la musique : 2 000 spectateurs dans la cour du Lycée à proximité de la Mairie pour assister au Show Révolution crée par Michel VERDIER autour des droits de l’homme.

 

 

La Politique scolaire 

Dans les années 80 la municipalité avait élaboré un plan volontariste dans le domaine scolaire.

Deux réalisations ont été menées de front :

-          L’école maternelle du bourg (maintenant Louise Michel) avait été reconstruite tout en gardant un bâtiment préfabriqué car les effectifs étaient plus importants que prévu.

Elle est encore aujourd’hui dans la même configuration.

-          L’école Jacques Prévert : dès avril 1977, immédiatement après les élections municipales, la nouvelle équipe entreprend la réalisation d’une école de 10 classes dont deux salles en sur nombre utilisables soit par l’école maternelle soit par l’école primaire

Malgré les réticences de l’Etat à l’époque le financement est obtenu. L’ensemble Jacques Prévert au Plessis comprend une salle polyvalente, une bibliothèque, deux salles à manger, une cuisine fonctionnelle.

 

 

  • "Mieux utiliser la voie centrale du pont Régemortes"

  • C'est ce qu'affirmait P.A Périssol dans l'Edition de La Montagne du 21/09/2007 (mais oui) en dévoilant "sa volonté de briguer un troisième mandat en 2008".
  • Voici ce qu'il disait au sujet du pont en réponse à Jean-Pierre de Neuvy, longtemps installé à la Madeleine, qui relançait l'éternel débat : A quand un deuxième pont sur l'Allier ?
  • P.A Perissol "conscient que le franchissement est difficile", tempère : j'aimerais bien, mais son coût impliquerait que l'on ne construise rien d'autre à Moulins pendant des années. On doit donc trouver une solution au coût moins conséquent".
  • "Un trafic amélioré de 30%"

  • L'idée d'un pont à gué (à la manière du passage du Gois à l'ile de Noirmoutier) avait été évoquée dans les années 90 : "mais à l'époque, l'investissement avait déjà été estimé à 150 millions de francs (22 867 000 €). Aujourd'hui encore, Moulins ne peut se le permettre". Une autre possibilité pourrait venir du Pont de Fer : "mais si la SNCF le déclasse, il faudrait faire une étude pour voir dans quel état il se trouve". Dans l'incapacité d'aménager le Pont Régemortes (classé monument historique et appartenant au Département) le maire de Moulins pense alors à une troisième solution, "une meilleure gestion de la voie centrale " : "actuellement, il y a deux voies entrantes et une sortante. On pourrait imaginer que la voie du milieu soit entrante le matin et sortante le soir. Il faut faire des tests, mais cela reste aléatoire. On aurait toujours le risque d'un usager passant à contresens". En attendant, il rappelle que "l'aménagement des deux ronds-points aux extrémités du pont a amélioré le trafic de 30%".
  • Rien n'a été fait.
  • L'article précédent date de 2007 !

  • Quelle sera la stratégie à l'avenir de l'équipe municipale actuelle en ce qui concerne les ponts. L'article de 2007 posait un certain nombre de problèmes qui sont toujours d'actualité. L'objectif maintenant est de poser une première pierre du deuxième pont juste avant les prochaines municipales. Que se passera-t-il ensuite ? Nous émettrons dans de nouveaux articles différentes hypothèses. 
  • Toujours Moulins ! Basket ou Foot

  • Nous avons appris par La Montagne la suppression pour cette année d'une part importante de la subvention du Club de Basket de Moulins (on parle d'une réduction de 11 400 € à 9 000 € …). Il est permis de se demander s'il y a un lien entre cette suppression et la subvention supplémentaire d'investissement de 15 000 € (équipements) attribuée à Moulins-Yzeure Foot. D'après l'adjoint au sport de Moulins, il y aura sans doute "un retour à la subvention l'an prochain. C'est ce qu'il a déclaré en Assemblée générale ! Espérons le !